Comment ça marche

Chaque membre de la SPSG peut soumettre un texte (en français de préférence, en anglais possiblement). Il suffit de l’envoyer à contact@spsg.fr, en expliquant succinctement que vous souhaitez le publier sur le carnet, et en précisant de quel type de contribution il s’agit. Sur le carnet, on distingue quatre types de contributions:

  • Les articles courts, de 3000 mots ou moins. Il n’y a pas de limite inférieur. Il peut s’agir d’une ébauche d’argument philosophique tenant en quelques lignes, ou du résumé succinct des premiers résultats d’une enquête.
  • Les articles longs, de plus de 3000 mots. Il n’y a pas de limite supérieur, sinon ce que WordPress peut supporter. Ces articles seront accompagnés d’une version word ou pdf qui pourra être téléchargée et imprimée.
  • Les entretiens. Le carnet de la SPSG pourra publier les entretiens qui auront un intérêt pour la philosophies des sciences de gestion. Peu importe qui seront les personnes interviewées, dès lors que leur parole présentera un intérêt pour la communauté des philosophes de sciences de gestion.
  • Les recensions. Genre important, les carnets publieront les recensions intéressant la philosophies des sciences de gestion. Ces recensions ne se limiteront pas aux livres publiés. Elles pourront également concerner des rapports, des films, des articles, etc.

Chaque texte doit être accompagné d’un court résumé de quelques lignes (qui apparaître à la une du site), et d’une série d’au moins cinq mots clés. Aucune mise en forme n’est imposée. Si votre texte est un article, il faudra en outre préciser à quelle section il est destiné. Il existe trois sections :

  • Les articles finalisés (comme son nom l’indique).
  • Les travaux en cours. Il s’agit là des textes sur lesquels vous souhaitez avoir des retours afin de les améliorer. Ces travaux, bien qu’inachevés, doivent cependant être lisibles. Le carnet n’acceptera pas les assemblages de notes ou de listes à puces.
  • Le « salon des refusés ». Sur le modèle du salon des refusés qui au XIXème fit les belles heures de la peinture moderne, le carnet peut accueillir les articles qui n’auraient pas (encore) trouvé leur place dans les revues académique et que vous souhaiteriez tout de même partager. Cela peut être le moyen de recevoir des retours en vue d’une possible resoumission.

La mise en ligne d’un texte sur le carnet ne doit pas être un obstacle à la publication dans une revue académique, qui reste pour un enjeu professionnel majeur pour les chercheurs. Aussi, lorsqu’un texte mis en ligne sur le carnet est soumis à une revue académique, vous pouvez en demander le retrait, et votre contribution sera remplacée par un court résumé accompagné d’une référence et, si possible, d’un lien, qui seront mis en ligne dans la section des articles finalisés.

Chaque article soumis au carnet est évalué par un comité éditorial. Il s’agit de filtrer les textes complètement hors-sujet, ou d’une qualité trop faible pour être présentés au lecteur. En cas de refus de mise en ligne d’un texte, le comité éditorial motivera sa décision.

Outre ce premier filtre, les articles pourront également suivre un processus original d’évaluation par les pairs.